Bienvenue sur le site du Cyclo Club HABAY

CONVIVIALITE

Maître mot de notre club, nous souhaitons avant tout prendre du bon temps ensemble et profiter de notre sport.

PROGRES

Aller vers un dégré de performance supérieur, en étant bien encadré.

VELO POUR TOUS

Des jeunes aux papys, tout le monde est bienvenu au CC Habay

TOUT NIVEAU

Du rythme tracteur-tondeuse à la F1, chacun trouvera son bonheur car le vélo est notre vaccin!

NOS SPONSORS

Nous tenons à remercier tous nos sponsors...
L'enfant terrible
ALS Sports
Profile
Star bike
Nutri-bay

DERNIERES NEWS

Paris - Roubaix Challenge 02-10-21 20 oct.
Paris - Roubaix Challenge 02-10-21

Plus de 3 semaines après les "faits", je profite d'une soirée de Champions League un peu "ennuyeuse" pour faire le petit compte-rendu de notre périple dans le Nord, sur les mythiques pavés de Paris-Roubaix !

Initialement, cette course est prévue en avril, mais suite au Covid, modification de calendrier etc., elle avait lieu en octobre cette année. Ce qui nous promettais une météo… pas au top.

Finalement, contrairement aux pros, nous avons eu de la chance ! Parcours certes humide, mais pas de pluie pour nous hormis la toute fin de parcours, et encore, quelques gouttes ! 

Rdv à 08h00 à côté du Vélodrome pour le départ. Notre plaque est vite récupérée, le mécanisme est bien rodé ! Nous partons par vagues de /- 100 cyclos. Nous avons opté, Stéphane et moi-même pour des vélos de type "Gravel", afin de prendre le moins de risques possible pour notre première participation. Avec des pneus de 45, gonflés à 3bar, tout en sachant bien que cela me pénaliserait pour la première partie du parcours, 57km exclusivement de route, et quasi à plat ! 

Nous nous sommes vite retrouvés à prendre le vent pour tout un groupe, et malgré que nous sommes 2-3 fois revenus dans le peloton, nous revenions quasi directement devant, sans doute que nos "compagnons" étaient à l'aise derrière notre "largeur" laugh... Nous roulons qd même assez bien malgré nos pneus larges et peu gonflés, et nous arrivons au premier secteur pavé avec du 29km/h de moyenne. Nous avons passer un premier ravito avec pas mal de monde, ou nous sommes restés 5 minutes, le temps pour mon compère d'engloutir 2-3 gaufres ! cheeky

Ce premier secteur pavé… Et non le moindre ! La fameuse trouée d'Arenberg !

Une ou deux photos au départ de celle-ci, et nous nous y lançons… pour 300 mètres seulement! En effet, malgré notre choix de pneumatique déjà soft, nous choisissons de stopper sur le bas côté… et de dégonfler encore plus ! Nous avions réellement l'impression d'être dans un "mixeur!" 

Mais qu'elle sensation de passer cet endroit, mythique dans le cyclisme, de se dire que le lendemain le peloton passera la dans la foule, à près de 40km/h ! (Nous avons fait péniblement du 20km/h...) 

 

Une fois passé ce premier gros morceau 5* (les difficultés des pavés sont de 1* à 5*, 5 étant les plus longs / plus durs), nous avons qq kilomètres de route (4!) pour récupérer avant les pavés suivants. Pavés de Wallers, Hornaing, Warlaing, Tilloy, Beuvry… Cela s'enchaine et nous sommes toujours autant secoués ! Certaines portions passent encore, mais d'autres sont à peine praticables avec de la boue, des pavés manquants et j'en passe !

Arrivée au deuxième ravitaillement, on y reste un peu plus longtemps, mais en même temps, nous savons que nous ne devons pas trop traîner non plus, car nous devons rentrer avant 15h30 à Roubaix, sans quoi nous ne pourrons pas finir notre challenge sur le vélodrome ! En effet, le premier Paris-Roubaix féminin à pris son départ derrière nous, et elles ne vont pas se stopper pour nous angry

Pas de temps de réfléchir, on sort du ravito, retour sur les sections pavées ! Orchies, Auchy, Capelle, Bersée… et Mons-en-Pevele, deuxième secteur 5*. Celui-là m'a vraiment fait mal, long, usant, totalement irrégulier, boueux… Et aussi avec pas mal de monde, donc un peu bloqué par endroit. Stéphane lui, totalement à l'aise, passe tous les secteurs en puissance, je me demande même s'il sent des pavés sous ses roues! laugh

2 secteurs pavés plus loin, nouveau ravito. La, on commence à voir d'autres cyclos… Ou plutôt les mêmes, mais déjà bien "marqués" par les 112 km de course avalée. Les secouristes sont au petits soins pour les nombreuses cloches / ampoule infligées par les pavés, les mécanos de l'organisation sont débordés ainsi que les équipes Shimano, nombreuses sur le parcours et très réactives ! 

La on se dit, allez, plus que 33km, ca va rouler… Oui… et non ! :) 

On redémarre, on enchaine 2-3 secteurs pas trop compliqué, et nous arrivons à l'autre mythe de cette course, le "Carrefour de l'Arbre", long et sinueux ! Il me fait clairement mal, et Steph m'attends au bout, toujours aussi frais. Quand on est une machine, ca passe tout seul yes!

Passé cela, il ne reste que 2-3 secteurs relativement simples par rapport au reste, et surtout "galvanisés" par cette arrivée de plus en plus proche, qui nous donne envie de pousser encore un peu plus!

L'arrivée sur le vélodrome… quel moment ! Marie et Elisa, nos fidèles supportrices sont la pour immortaliser cela, elles qui nous avaient déjà attendus sur la route après le secteur de Beuvry, merci à elle ! 

Impressionnant ce vélodrome, on imagine à peine ce que doivent ressentir les pros lors de leur entrée avec la foule qui gronde ! Soit-dit en passant: dans les tournants de ce truc, cela penche qd même TRES fort !surprise

Fin de cette belle aventure, que j'ai, personnellement, trouvé plus dure que Liège-Bastogne-Liège (alors que pourtant je n'aime pas le D ) en 05h22, tout en gardant un bon 27 km/h de moyenne. Merci Steph pour l'accompagnement !

Une fois fini, en bons Belges, qq petites bières et une bonne frite, pour terminer à voir l'arrivée des Dames dans une belle ambiance !

Nous resterons sur place la nuit pour suivre la course et l'arrivée des pros au vélodrome, mais ca, c'est encore une autre histoire...wink

On remet cela, avec plus de monde encore ? … wink

Le tour des stations Granfondo 2021 20 sept.
Le tour des stations Granfondo 2021

Le tour des stations Granfondo 2021

Il est 7h c'est le grand départ de mon objectif sportif de l'année, le TDS granfondo avec au programme 133km et 4700d . Ca annonce du lourd. Sur la ligne je repense à ma préparation.

J'ai commencé l'entraînement début janvier, mais un soucis de genoux, un syndrôme fémoro patellaire, me met sur le carreau pour 3 mois en février. Au début on pense que c'est le vélo, on découvrira par la suite que c'est surtout le télétravail dans le canapé le coupable 😤. Je reprends sérieusement l'entraînement en avril, et en juin je retrouve les chiffres que je produisais en hiver.

Après 3 semaines d'entraînement en Maurienne avec Claudia 😍, je me sens prêt.

Je commence mon affutage, et bam deux semaines avant le départ une gastro, je vais perdre 3kg en quelques jours. Je fais un maximum pour récupérer, je ne bois plus d'alcool, je mange équilibré et je dors un maximum. Dans le fond, je sais que quand on n'arrive pas à sortir du lit 10 jours avant une course aussi dure c'est un peu naïf de penser qu'il ne restera pas de traces.

Je démarre dans la 3ème vague avec les premiers concurrents, il y a 4km non chronométrées avant le premier col, le col du Lein, (11.4km – 7.4% (max 9%)). J'aimerais être bien placé dans celui-ci pour éviter le trafic dans la première descente, surtout que le début est une section gravel. J'entame la montée, je me sens un peu vide, un coup d'oeil à mon rapport watts/cardio les nouvelles ne sont pas bonnes, mais on verra, je reste prudent, de toute façon c'est le plan.

On descend la première section gravel, les lacets s'enchaînent. Je pense à bien anticiper mon freinage et à prendre la bonne trajectoire. Arrivé au premier ravito, je sais exactement ce que je dois prendre: deux barres et un gel. Je mange la première barre pendant que je remplis mes bidons. Je retourne à mon vélo et je démarre ... première erreur. Je suis seul et c'est une section roulante, la seule. Je décide de rouler en endurance et d'accrocher le premier groupe qui me dépasse. Finalement je trouve un groupe de 5 personnes, le premier est un bon rouleur, et roule pour ses potes, parfait, je me cale en bas du guidon et j'économise un max.

Arrivé dans la deuxième montée, Mayens de Vernamiège, je monte, toujours calmement, les chiffres sont encore plus mauvais, je m'en doutais, je suis encore marqué par la gastro ! J'essaye de me rassurer, c'est pas grave, c'est un col régulier 8,2% sur 12,5km et pas de mur, ça se gère. Je me fais dépasser mais c'est pas grave non plus. Si je gère peut-être que les jambes vont venir plus tard.

Deuxième ravito, même plan qu'au premier. J'achève la descente et avant Thyon 2000 il y a un petit mur, je l'entame à peine, une crampe à l'ischio gauche, je la tire, je remonte sur ma bécane et voilà que c'est le droit qui me fait souffrir. A ce stade, j'ai fais un peu moins du tier du D et les ascensions les plus "faciles" de la course.

Je sais que Thyon 2000 et très rude, 19km, 5,8% de moyenne mais avec un passage à 20% qui est chronométré. Je commence à penser à abandonner il me reste 3000 d et l'espace d'un instant je n'y crois plus. Après tout j'ai de bonnes excuses, je me suis blessé en début d'année et je suis tombé malade ... mais je décide de me recentrer. Un col à la fois, mon prochain objectif c'est Thyon 2000, plus de chrono, plus de puissance, dorénavant je veux juste avancer, si je peux avancer une côte à la fois, un ravito à la fois alors je peux être finisher. Le passage à 20% me détruit, mais je pousse, un coup de pédale à la fois. Le vent se lève et deviens froid, j'arrive à Thyon 2000 totalement à bout. Je dois manger mais mon corps ne veut plus de sucre, ok j'essaye les chips au sel, ça passe, je me sens mieux ... je me rends compte que je suis gelé, j'aurais du mettre mon coupe vent pendant la montée. Bon on repart et on verra au prochain ravito.

Montée suivante, Nendaz 10km, 5,5% et max 9%, c'est la plus facile je me dis. Il se met à pleuvoir ... et hop une crampe à l'ischio ... et merde. Je laisse échapper une insulte de rage. Me voilà en train de m'étirer sous la pluie. Je repars, et j'arrive au ravito à Nendaz, toujours des chips. Une courte descente et me voilà au pied de la Croix de coeur (12,4km – 7,1% (max 19%). Les deux s'enchaînent rapidement en fait ... pas de répit.

Enfin le dernier col, j'entre dans les bois c'est la deuxième section gravel, les bosses sont courtes mais raides ce n'est jamais vraiment plat, quand je suis en danseuse les roues patines dans la boues et pour ajouter à la situation, j'entends le tonnerre au loin. Ce passage est magique, mais je suis trempé, je suis crevé et je culpabilise de ne pas profiter du décor. Nous arrivons au deuxième KOM ... je vois les panneaux Red Bull ... les spécialistes des sports extrêmes ... ok je vais pas rigoler, 19% je me mets en danseuse ma roue arrière patine, je descends du vélo. Tant pis je pousse, je veux pas tomber, de toute façon, je suis pas franchement sûr que j'y serais arrivé à ce stade.

J'atteins finalement le dernier ravito. Les chips vite ... je me rue dessus et un bénévole m'arrête. La course est neutralisée, un peu déboussolé j'entends : "coucou, toi" Claudi est là, elle aussi. Quel soulagement. On s'abrite ensemble, elle me présente une copine qu'elle s'est faite sur le mediofondo, sa course se déroule bien et elle à l'énergie pour finir, je suis très fier d'elle. On apprend que la foudre est tombée deux fois à la Croix de coeur, la course devrait reprendre à 16h. Arrivé 16h on nous annonce que la course est arrêtée. Il nous restait 10km et 700d . On est déçus mais bon la sécurité avant tout.

Nous sommes tous gelés, abrités dans un parking, au final on descendra par groupe de 10 escortés par un motard. 13km de descente, détrempés, gelés, tout le monde tremble de froid. Nous arrivons à une gare, on nous distribue des couvertures de survie, le retour se fera en train.

Bien entendu je suis un peu déçu, beaucoup de choses se sont mal passées, et mes efforts, malgré la fatigue et les crampes, ne seront pas récompensés par une médaille de finisher ... la montagne en aura décidé autrement. Il me restait 10km et après tout ce que j'avais affronté avant, j'étais sûr de finir.

Dans le positif, même quand je suis lessivé, que je crampe tôt dans la course et que je suis loin de mes attentes, j'ai pu me recentrer et continuer. C'est dommage pour les objectifs sportifs mais c'est une expérience qu'on n'oubliera jamais, de laquelle on peut maintenant rire. On racontera cette histoire encore longtemps.

J'ai bien l'intention de faire mieux l'an prochain et je suis plus motivé que jamais à m'entraîner plus dur et plus sérieusement.

Un grand bravo aux organisateurs pour cette course aussi belle que dure et très bien organisée.

Ps: bravo 1000x à ma Claudia qui s'est elle aussi surpassée sur un parcours très difficile dans des conditions dantesques. Je suis fier de toi ! Vivement nos prochaines aventures.

Les Benjamins du CCH, trop forts ! 1er sept.
Les Benjamins du CCH, trop forts !

Quelle fierté pour notre jeune club, d'avoir des enfants aussi assidus, et surtout avec autant d'envie ! Ils ne lâchent rien !

Parfois bien entendu, le parcours est un peu plus compliqué, les gambettes piquent, nous avons même quelques larmes qui coulent… Mais malgré cela, l'envie de se dépasser, d'y arriver est plus forte, et tous terminent toujours les parcours ! Des champions!

En début de saison, nous avons fait quelques séances de technique pure sur une cour sécurisée: conduite à 1 main, boire en roulant, slalom, demi-tour, freinage, courses relais, indiquer aux autres les obstacles sur la route, rouler en peloton… Tout y est passé ! Chaque enfant a reçu un descriptif détaillé des éléments de son vélo, afin de connaitre ceux-ci et savoir de quoi nous parlons. Il nous reste encore 3-4 sessions, ou nous devrons encore notamment voir un peu de mécanique de base (remettre une chaîne déraillée, regonfler un pneu, …) et de la sécurité routière (Nous en avons déjà fait tout au long de l'année, mais une session sera dédiée à cela).

Au début des sessions, nous pensions: si nous faisons 20km avec ces jeunes, ce sera génial... Ce samedi, ils vont faire leur brevet de 35 km ! Alors oui, bien entendu, il n'y aura que très peu de dénivelé, mais c'est juste génial ! Et d voir leur réelle progression encore plus !

Nous allons déjà remercier leurs formateurs durant cette saison: Benjamin, Florent, et Tristan. Ainsi que les autres membres de notre club, qui sont venus ponctuellement accompagner le groupe, pour assurer leur sécurité ! Mention également à Jérôme, qui n'est autre que le président du CC Weyler, et qui nous a accompagné (avec son fiston Timéo qui fait partie de notre groupe) lors de quasiment toutes les sessions ! Preuve que l'entente entre les différents clubs cyclo est bien réelle ! Merci à vous tous !

Vu le succès, les benjamins (11-12 ans) reviendront pour une nouvelle saison ! 12 enfants maximum (question de sécurité sur la route) avec priorité aux enfants de cette année, donc il ne reste que... 3 places ! Faites plus que vite pour vous inscrire !!!

Egalement, une section Minimes (13-14 ans) verra le jour !

Nous sommes les seuls dans la province à proposer cette formation 100% cyclo !

Vous vous sentez l'âme d'un formateur ? Vous avez envie de donner, transmettre votre passions aux jeunes ? Nous cherchons encore du monde !!!! Que ce soit pour donner cours, accompagner, sécurisé (même avec moto / mobylette!), nos jeunes ont besoin de vous !

Infos et inscriptions : cycloclubhabay@gmail.com

Merci à tous !!!

Axel - Timéo - Sélita - Thomas - Enzo - Justine - Raphael - Antoine, à jamais les premiers jeunes du club !

Dernière sortie initiation !!! 1er sept.
Dernière sortie initiation !!!

Ce lundi 06/09, à 18h30, aura lieu la dernière sortie "initiation" de la saison. Départ de la place à Habay, prévoir un petit éclairage.


L'occasion de faire un petit bilan chiffré : 


- 11: 11 personnes de ce groupe ont maintenant rejoint le club de manière définitive et régulière. Ils roulent pour la plupart dans le groupe C, mais tous progressent très vite. Et ce n'est pas fini !

- 25: comme le nombre de participants maximum à l'une de ces sorties.

- 15: comme le nombre de membres de notre club qui sont venus régulièrement encadrer ces sorties, et conseiller les nouveaux arrivants. Merci à eux ! 

- 0: comme le nombre de chutes enregistrées, croisons les doigts ;)

- 1: une seule et unique crevaison... La chance était avec nous ! (merci Stany! :) )

-17: comme le nombre de sorties, toutes dans la bonne humeur !


Vu le succès, le CCH va renouveler l'expérience l'an prochain !

Merci à tous d'avoir fait vivre ce chouette groupe ! De belles balades, et de belles rencontres !

DERNIERS RESULTATS DEFIS

64.32km
1. Laurent Schouweiler
26,2km/h
2.
3.
51.39km
1.
2.
3.
33.16km
1.
2.
3.
107.2km
1.
2.
3.

CC HABAY

Ma génèse remonte à l'an 2020.

Mon ambition est d'offrir la possibilité à toutes personnes qui roulaient habituellement seules de partager leur passion en groupe.

Mon propjet est de faire découvrir à tous mes membres, s'ils le désirent, des randonnées organisées dans ma province, au Grand-duché et même dans les régions frontalières françaises.

J'accepte tout sujet en mon sein, du plus flâneur au plus pressé.

Mon intention est de créer différents groupes de niveaux afin que chacun puisse prendre du plaisir à son rythme.

Je tiens à promouvoir la jeunesse en leur dédiant un groupe, non pas pour les emmener au firmament de la compétition (sauf si ...), mais pour les éduquer à la pratique du vélo sécuritaire tout en prenant un mamximum de plaisir.

Je suis un club.

Je suis votre club

Je suis, je suis ... ???

CC Habay

Copyright © ALGaume 2021

Privacy Policy, Terms & Conditions