La Rémy Mertz

Ecrit par Julien De Nève 22 juin 2021 2
post_03

Ah la Rémy Mertz, je l'avais déjà noté dans mes sorties à faire l'année dernière, puis le covid est passé par là et la première édition, en l'honneur du coureur pro d'Arlon (et parrain du club), a été reportée à ce dimanche 20 juin 2021.

 

Même si elle arrive un poil tôt pour ma préparation de la vélomédiane fin août, on y retrouve presque le même kilométrage et dénivelé, de quoi se tester. D'ailleurs, petite réflexion sur la randonnée du club Promovélo Arlon, elle pourrait bien être une vrai cyclosportive. Le cadre est magnifique, le parcours est assez difficile, tous les ingrédients sont là.

 

Entre temps j'ai rejoint le CCH, et c'est avec un immense bonheur mais avec une certaine appréhension (170 km 3400 D ) que je me retrouve à 7h30 au terrain de la cova à Arlon. Antoine, Romuald et Jak sont déjà là. On papote, on check tout et c'est parti. Mes coéquipiers partent sur le 125 km, j'aurais leurs roues et présences jusqu'au premier ravito à Esch sur Sûr, avant de me farcir le reste tout seul. 

 

Dès le début du parcours, on voit les dégâts de la nuit passée, branches à terre, feuilles au sol, traces de coulée en travers du chemin, il faut rester attentif pour ne pas crever ou chuter. Romuald s'occupe de mettre le rythme sur le plat, on sent qu'il a envie de pousser mais Jak, Antoine et moi sommes plutôt frileux à rouler trop fort et garder des forces pour les montées qui arrivent directement.

 

Autant le dire direct, ça ne va faire que monter descendre avec peu de repos entre les côtes. Nous voilà déjà à Holtz première vrai montée. Je me retrouve devant à faire le rythme, on est tranquille, ça papote derrière moi, on montera tous les quatre ensembles. J'essaye de ne pas dépasser les 150 pulses; la semaine d'avant, j'avais déjà fait une longue distance avec quelques côtes et ce rythme me convenait bien.

 

On enchaîne Boulaide, on admire les magnifiques paysages dans les montées qui nous font penser à la vraie montagne (un mini Vosges). Ensuite arrive Kaundorf, et la descente vers le lac. C'est magnifique, j'ai la banane et cette randonnée me donne le sourire. On s'arrêtera pour prendre des photos près d'un petit barrage.

 

On arrive au ravito, en bas de la côte d'Eschdorf au pied du château d'Esch sur Sûr. Il y a de tout salé, sucré, boisson, on pose pour la photo de promovélo, et un des organisateurs me demande si j'ai bien payé ma cotisation, vu que je n'avais pas mon équipement du CCH, on a bien rigolé mais fallait déjà repartir. Direction le Tadler, assez costaud mais régulier, cette fois-ci Jak décide d'augmenter le rythme, mes pulses grimpent ce n’est pas bon, on a fait que 60 km, il en reste 110 pour ma part, Antoine et Romuald sont sur la réserve et décroche, je tiens la roue de Jak mais je devrais le laisser prendre une dizaine de mètre pour ne pas me mettre dans le rouge. On se retrouve tous les quatre en haut. Il est temps pour moi de me séparer des copains et de partir en solo. 

Je me dirige vers Michelau, assez costaud comme montée, ça devient irrégulier, de fort pourcentage, et j'essaye de récupérer dès que la pente s'adoucit. Je roule et traverse de magnifique village. C'est beau, ça fait mal aux jambes mais j'en prends plein la vue. Après coup, j'aurais dû prendre des photos, ça sera pour la prochaine fois. Je suis heureux, je cherchais des longues côtes et bien je les ai, et ce n'est pas fini, le gros morceau arrive. Wahlausen. 

 

Que dire, Eschdorf en deux fois plus longues et un petit peu moins raide. Elle, elle va me faire mal, je ne m'attendais pas à ça, et j'ai dû la monter au moral sur certains passages. 4,5km à 7.3% de moyenne, côte de deuxième catégorie, j'y passerai 19 minutes. Mais une fois arrivé en haut, le deuxième ravito est là, il va me faire du bien je mangerais une bonne barre énergétique, viderais mes bidons, je rechargerais le tout. Pas de photo cette fois-ci, je discuterais un peu avec les orgas, puis je repars.

 

Une descente et un petit bout de vallée le long de la frontière allemande plus tard, j'arrive dans le Stelvio luxembourgeois, Kauthenbach. C'est vraiment un petit Stelvio, ce n'est qu'une succession d'épingle, puis de bout de 20 mètres avant de réattaquer une épingle. La joie totale dans ces lacets, je me crois sur une étape du tour, je prends large pour ne pas prendre trop de pente, génial. J'essaye, tout le long des descentes parcourues, de prendre confiance et soigner mes trajectoires, de bien récupérer.

 

Col de Nocher, je m'en souviens plus trop, sûrement parce que mes jambes commencent sérieusement à brûler et tirer. Pour le reste, je me sens bien et j'arrive de nouveau au ravito d'Esch sur Sûr. J'y resterais un peu plus longtemps que les autres car la côte d'Eschdorf se trouve en face. Après 130 km, et comme dimanche passé, je remets ça. A bloc sur mes pédales, une cadence de pédalage tellement lente, ça brûle, ça fait mal, je ne peux pas aller moins fort sinon je m'arrête, les crampes ne sont pas loin mais je passerais Eschdorf plus lent que la semaine d'avant mais "plus facile" au moral.

 

Ca y est, il ne reste qu’Arsdorf, je ne me suis fait rattrapé par personne, d'ailleurs je n'ai croisé personne sur la route. Mais juste avant la frontière Belgo-luxembourgeoise, un groupe de trois dont Martin Outmans me rattrape, ça roule fort, les bornes sont dans mes jambes les côtes aussi mais avoir des roues pour rentrer est vraiment un bonheur. Je me bataillerais durant quelques kilomètres pour les accrocher, je reste à 10-15 mètres pousse tout ce que je peux et, après qu'ils ont levés un peu le pied, j'intègre le groupe et nous finiront à quatre cette magnifique randonnée.

 

Un grand merci aux organisateurs, à mes coéquipiers ainsi que le groupe de trois. Ce fût vraiment la plus belle et meilleure randonnée que j'ai faite de ma maigre expérience. Vivement la seconde édition avec qui sait Rémy Mertz en guest. 

  • Alan Jacob

    Jeudi 24 juin 2021

    Bravo Julien, ainsi qu'a tout ceux qui l'ont fait ! Et très bel article!

  • Jacques Caillet

    Mercredi 23 juin 2021

    Super article 👌 Ça donnerait presque envie s'inscrire sur ce parcours l'année prochaine (presque 😄)! Encore bravo, c'était du costaud !

Copyright © ALGaume 2021

Privacy Policy, Terms & Conditions